Buscar
  • Agathe

Le Mégalodon

Le mégalodon est une espèce de requins préhistoriques à grandes dents. Il vivait il y a environ 25 à 1,5 million d’années.

Il est principalement connu grâce aux multiples dents que l'on a retrouvées. Elles mesuraient jusqu'à 20,3 centimètres pour les plus longues jamais trouvées et étaient plus larges qu'une paume de main.

Ce prédateur, pouvait mesurer jusqu'à 20 m de long, c’est à peu près la taille d’un semi-remorque. Son poids est estimé entre 40 et 60 tonnes (100 fois supérieur à celui d’un requin blanc) et possédait environ 250 dents qui pesaient chacune jusqu'à 500 grammes.



Il mangeait entre 600 et 1 200 kg de nourriture par jour. C’est l'un des prédateurs les plus importants et les plus puissants à avoir jamais existé.

Le Mégalodon est sans aucun doute le plus grand poisson prédateur de tous les temps.

Toutes les reconstitutions effectuées l'ont été grâce aux dents fossilisées. L’étude des anneaux de croissance présente dans les rares vertèbres du mégalodon retrouvé, des scientifiques ont pu conclure qu’ils vivaient entre 25 et 40 ans. Ce sont des extrapolations entre la taille des dents de mégalodons et celles de requins modernes qui ont permis d'évaluer les caractéristiques de ce superprédateur.



Sa disparition :


Il se nourrissait principalement de baleines. Une théorie repose donc sur ce point-là. Elle considère que le Carcharodon megalodon se serait éteint lorsque les mers polaires, en se refroidissant, devinrent trop froides pour les requins et un refuge estival pour les baleines. La mer se refroidit et les espèces durent s’adapter aux eaux froides. Ce fut le cas de la baleine qui, grâce à son épaisse couche de graisse, put migrer vers les eaux glacées. Comme tous les requins, le mégalodon vivait en eaux tempérées. Privé de sa proie favorite, le mégalodon s’éteignit.

D'autres explications, plus simples, suggèrent que n'importe quelle perturbation prolongée de la chaîne alimentaire est à même d'éradiquer un prédateur ayant de tels besoins métaboliques. L'émergence de grands cétacés prédateurs chassant en groupe tels que l'orque n'a pas contribué à l'extinction du mégalodon mais ces espèces ont pu profiter de la raréfaction du grand requin. Il n'y a pas d'indices émanant d'une prédation des orques sur le mégalodon. Durant le règne du requin, aucun mammifère marin carnivore n'est parvenu à le supplanter, car toutes ces espèces sont apparues après l'apparition et ont disparu avant la disparition du mégalodon.





Le Mégalodon est-il encore vivant ?


Bien que les scientifiques assurent que ce monstre des mers a bien disparu, il existe de nombreux témoignages quant à l’apparition d’un mégalodon dans les eaux du monde entier. Mais à défaut de preuves, il faudra nous contenter des ces dires :

  • À la fin du 19e siècle, le navire océanographique Challenger découvrit au fond du Pacifique des dents actuelles de requin blanc mais longues de 12,5 cm !

  • En 1918, les pêcheurs de langoustes de Port Stephens en Australie refusèrent de sortir en mer pendant plusieurs semaines. Ils prétendaient qu’un requin d’une grandeur phénoménale rôdait autour de leurs casiers. Il avait été vu par plusieurs pêcheurs et tous semblaient terrorisés.

  • En mars 1954, le Rachel Cohen, un cotre australien, venait d’être mis en cale sèche. Le navire avait l’arbre d’hélice faussé. Alors que la mer était très agitée, au large de Timor (Indonésie), un choc violent s’était produit. Les ouvriers retirèrent 17 dents de 8 cm à leur base et d’environ 10 cm du collet à la pointe. Le demi-cercle décrit par l’implantation des dents atteignait presque 2 m de diamètre ! Les ichtyologues (spécialistes de l’étude des poissons) australiens ont estimé la taille de ce requin à 24 m de long.

  • En 1980, un requin géant d’environ 27m aurait été vu au large des côtes du Queensland et de la Nouvelle Galles du Sud. Mais, il n’existe aucune preuve formelle. Un requin de 20 m a la réputation de fréquenter la False Bay, près du Cap. Là encore, nous ne possédons aucune photo. Erreur d’estimation ?

  • Un grand requin attrapé vivant non loin des plages de Stradbroke Islanda a quasiment été coupé en deux par les mâchoires de l'un de ses congénères. Le coupable de ce crime est probablement un requin blanc qui mesurerait au moins six mètres de long et rôderait au large de Deadman's Beach. Le requin plus petit retrouvé par les gardes-côtes présente en effet des traces de morsure de taille impressionnante

  • Des dents fossiles de mégalodon, vieilles de seulement 5 000 ans, ont été découvertes au large de la côte Victoria il y a quelques années !

  • Le 24 octobre 2009, un cliché a provoqué un choc parmi la population de l'État du Queensland.


Si un requin de la taille du mégalodon a survécu, il ne peut subsister que dans les mêmes zones que les calmars géants. Un animal de cette taille a forcément de gros besoins alimentaires même si on sait qu’un grand blanc peut jeûner un certain temps. Ce serait donc peu probable qu’il vive dans les profondeurs abyssales, beaucoup plus pauvres en nourriture. Une chose est sure, la population ne doit pas être très importante comme c’est le cas du grand blanc. Il sera donc difficile de pouvoir observer un spécimen, s’il existe, dans l’immensité des océans.

Le Mégalodon est notamment revenu sur le devant de la scène en 2018 grâce au film en « eaux troubles » qui retrace l’histoire d’une équipe de scientifiques qui restent bloquées dans les eaux profondes, se retrouvant nez à nez avec ce monstre préhistorique.





46 vistas0 comentarios

Entradas Recientes

Ver todo

Hygiène et poisson : comment ça marche?

Les animaux aquatiques transportent sur leur peau, leurs nageoires et même dans leur bouche, des parasites. Si ces parasites ne sont pas enlevés régulièrement, ils se multiplient jusqu’à remettre en c

  • Instagram
  • Facebook
  • Pinterest
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

©2019 por Les Peluches de Marius.

CGV